La Brioche, Reine de notre enfance: Brioches Hérisson pour ravir les petits comme les grands (Battle Food Edition 52)

Herisson 8

 [ Battle Food # 52  ] : Et le Nouveau Thème est...

Qu’est-ce que la Battle Food ?! c’est un superbe défi culinaire qui perdure maintenant depuis 52 édition et qui a été créé par Carole du blog Sunrise Over Sea. C’est un rendez-vous mensuel réunissant blogeurs et non blogeurs autour d’un thème choisi par la marraine ou le parrain de l’édition.

La précédente marraine était Déborah du blog Maman Pâtisse et la marraine de l’édition en cours est Kelly de MyPastryAddiction

Le thème de la 52éme édition est  » La Brioche, Reine de Notre Enfance ! 💕

Pour ma première participation j’ai choisi une petite brioche à pics qui permet d’impressionner son enfant et de lui apprendre le mot « hérisson ».

Certains y verront une taupe… mais tous sourient en la découvrant.


Pour 8 brioches « Hérisson »

–      300 g de farine

–      80 g de sucre

–      10 g de levure de boulanger (15g si elle est fraiche)

–      50 mL de lait

–      3 œufs (+ 1 jaune pour badigeonner la petite bête)

–      100 g de beurre demi-sel mou

Et quelques sucres décoratifs pour les yeux et la bouche, et un hérisson prendra vie.


Il est nécessaire de délayer la levure dans le lait, surtout si elle est fraîche.

Versez la farine, le sel, les œufs entiers, le sucre, le lait avec la levure dans votre machine à pain (choisir le programme qui prépare la pâte mais qui ne cuit pas).

Au moment de sortir la pâte, placer de la farine sur votre plan de travail. Y déposer votre boule et la diviser en 8 parts égales + garder un tout petit peu de pâte à part pour réaliser les pieds du hérisson. Avec les 8 parts égales, faire 8 petites boules un peu farinées  (essayez de réaliser une sorte de poire). Couvrir avec un torchon et attendre au moins 1h à température ambiante pour que la pâte monte.

Réalisation des hérissons : mettre la partie de la boule la plus étroite vers vous (ce sera la tête du hérisson) et déposer de chaque côté un peu de pâte pour former les pieds.

A l’aide d’une paire de ciseaux pointus, réalisez les griffes du hérisson puis ses pics sur tout son dos. Posez les sucres décoratif pour former les yeux et le nez.

Badigeonnez ensuite de jaune d’œuf (battu préalablement avec un peu d’eau).

Herisson5

Préchauffez votre four à 200°C puis enfournez pendant 20-25 minutes.

Herisson 6

Herisson 7

Voici tous les participants de cette Battle Food ^.^ :

MyPastryAddiction

J’ai toujours aimé le jaune moutarde

Maman Pâtisse

Le monde by Nora

Graine de faim kely

TheGarden-Of-Delights

Vite fait… bien cuisiné

By acb 4 you 

I Love Cakes

Des recettes à Gogo

Oh, la gourmande..

Rappelle toi des mets

Play With Food

Le dessert, c’est pour moi !

Le blog de Cata

Biscuits Passion

Pourquoi je grossis

Je cuisine donc je suis

La Cuisine de Jackie

Fil et Croq

L’histoire d’un gâteau ( Page Facebook )

Camille Pâtisserie

Croquant Fondant Gourmand

Cuisine en folie

Kilometre-0.fr

La tendresse en cuisine

United Colours of Macarons

La Cuisine Maison – Et pourquoi pas moi?

Les recettes de Mumu

Aussi délicieux qu’un gâteau

123 zuste 1 zeste

Nathy’s Folies

Dom’s cuisine ( Page Facebook )

Double Portion

La gourmandise est un joli défaut

Petite Cuillère et Charentaises

Encore un gâteau

Les recettes de Mélanie

Par faim d’arômes

Tea Time & Delicatessen

Mariebyfood

La Ptite Ju Nantaise

Les Placards de Lise

La Médecine Passe Par La Cuisine

Chaud Patate

Quelques Grammes De Gourmandise

Keskonmangemaman?

Par amour des bonnes choses

Craquounette avenue

La Cuisine de Blanche

Une cuisine pour Voozenoo

The Flying Flour

Pause-Nature

Encore une Lichette

Boeuf Karotte

Au Fil du Thym

A visiter à Maurice (partie 1)

Rapporter du tissu de Maurice ? Finalement non…

Nous sommes allés un mardi matin au marché du textile de Goodlands, ayant lu dans plusieurs guides que ce marché était très typique (ça c’est vrai) et qu’on pouvait y chiner du tissus au mètre (plein de vendeurs de tissus disaient-il … grosse déception).

Alors oui, c’est typique, nous n’avons pas vu un touriste. On y a acheté un sari pour enfant mais c’est tout. Pas de dizaines de vendeurs de tissus, 4 ou 5 au grand maximum, et pas de tissus incroyables qui m’auraient fait exploser le porte-monnaie. En 30 minutes nous avions fait le tour.

Nous avons continué notre matinée par le petit village de Cap Malheureux (il y aurait eu beaucoup de naufrages sur sa côte): un paysage de carte postale.

DSC_0076.NEF

Une vue magnifique sur l’îlot de Coin de Mire depuis l’église au toit rouge.

DSC_0069.NEF

Port Louis et son marché

Principale attraction, le Marché Central ouvert tous les jours.

Pour une petite visite pourquoi pas mais n’y allez pas que pour ça.

Nous n’y avons rien acheté, les souvenirs et épices étant plus chers qu’à Grand Baie et les vendeurs ne nous laissaient pas tranquilles une seconde. Intéressant de voir les étals de fruits et légumes. Attention à la partie poissons et viandes, surtout pour les âmes sensibles. Les odeurs et la vue des carcasses vous feront ressortir aussitôt.

Notre plus grand plaisir à Port Louis : boire un grand jus de fruits frais sur le port.

L’Aquarium de Maurice ou Mauritius Aquarium à La Pointe aux Piments

300 roupies soit 7.5€. Bon … vous allez dire que je suis difficile, j’adore les aquariums et je ne manque jamais d’en visiter un quand je passe à côté… mais je ne vous conseille pas d’y aller si vous n’êtes pas dans le coin. J’ai vu autant de beaux poissons avec mes palmes et mon tuba. Il y a certes un bassin avec des requins et tortues de mer. Le tour est rapidement fait (30 minutes en s’arrêtant boire un smoothie). J’ai acheté un dépliant avec les photos et les noms des poissons, que j’ai finalement retrouvé au même prix à la boutique de l’hôtel.

Jolie ballade, je ne regrette pas car seulement à 15 minutes de l’hôtel, mais sans plus. Mais il faut que je vous parle des taxis c’est vrai! Bon, la prochaine fois.

Je n’ai toujours pas posté de recettes mauriciennes.. patience ça arrive.

Sur le même sujet: Grand Baie (Ile Maurice) , Mon séjour à l’Ile Maurice (Le Canonnier Beachcomber)

Cocktail Framboise, Gin et Basilic

20170430_185249

La Bataille Food #45 est arrivé, nous sommes le premier mercredi du mois !

La Bataille Food est un défi culinaire initié par Jenna (Bistro de Jenna). Chaque mois, un parrain ou une marraine choisit un thème comprenant quelques contraintes (deux ingrédients imposés par exemple). Tous les amateurs de cuisine souhaitant participer postent, le premier mercredi du mois à 18h, une recette inédite respectant le thème. Le parrain ou la marraine choisit sa recette coup de cœur et son créateur (ou sa créatrice) devient le nouveau parrain (marraine).

Ce mois-ci la marraine est Caroline (Boeuf Karotte) choisie par le parrain de l’édition 44 : Didier (Visites-gourmandes). Le thème est très inspirant : Cocktails & herbes fraîches.

Bataille_food_45

La période estivale est donc lancée. Merci Caroline pour ce thème, j’adore ! Difficile de proposer seulement une recette.

J’ai essayé de me creuser la tête et innover un peu en sortant de la menthe et du rhum. Et je me suis dit : « mais pourquoi pas un cocktail avec du basilic ?! »

Alors voici un cocktail girly (ce qui fera sourire mes copines), savoureux et rafraîchissant.

Pour 2 copines

  • 20cl de jus de framboise ou des framboises fraîches
  • 10 feuilles de basilic
  • 12cl de gin
  • 10cl de limonade
  • un peu de jus de citron vert
  • 10 framboises pour faire des glaçons

     

Quelques heures avant de siroter ce cocktail, faire des glaçons en ajoutant dans chaque compartiment une framboise.

Mixez les framboises  (ou le jus de framboise) et le basilic. Puis dans un shaker mélangez le reste des ingrédients (sauf la limonade). Ouvrez et ajoutez la limonade. Mélangez le tout avec un longue cuillère.

Versez dans les verres et ajoutez les glaçons.

Liste des participants

Flan noix de coco accompagné de mangue sauvage

Flan coco

Je ne me lasse toujours pas de la noix de coco. Et avec de la mangue sauvage, très parfumé, c’est encore meilleur. Surtout que la fin de saison approche, alors profitons en!

Pour 8 petits flans (tout dépend de la dimension de votre moule)

  • 2 œufs

  • 100 g de lait de coco

  • 50 g de crème fraiche

  • 100 g de lait concentré

  • 50g de noix de coco râpée

  • 2 mangues sauvages

Mélangez les œufs avec le lait de coco, la crème fraiche et le lait concentré.

Versez le mélange dans des moules individuels puis placez-les dans un plat rempli d’eau chaude pour faire un bain marie.

Placez dans un four chaud (150°C) pendant 1h.

Une fois cuits, laissez les flans refroidir avant de démouler. Puis placez-les au réfrigérateur au moins 1h.

Au moment de servir, couper quelques tranches fines de mangues et mixer ce qui vous reste.

Vous pouvez maintenant dresser votre assiette et recouvrir chaque flan de noix de coco râpée.

Grand Baie (Ile Maurice)

Je continue, entre deux recettes, la narration de mon voyage à Maurice avec la ville de Grand Baie.

Grand Baie est à 4 kms de l’hôtel où nous avons séjourné, ce qui nous a permis d’essayer les bus mauriciens et d’apprécier leur façon de conduire.

Les arrêts de bus sont assez difficiles à trouver car ce sont souvent de petites pancartes accrochées sur une façade.

Notre arrêt était devant la superette « Chez Momo », 500 m à gauche après le rond-point en sortant de l’hôtel.

Prix du ticket 18 roupies. Prévoir l’appoint car à partir d’un billet de 100 roupies, ça devient compliqué.

Petite aparté sur le retrait d’argent. Nous avons retiré sans problème 40 000 roupies à l’aéroport en arrivant (+/- 1000 euros par carte dans un distributeur). En voulant retirer à nouveau, nous nous sommes heurtés à Grand Baie à des distributeurs acceptant un maximum de 10 000 roupies (250€) de retrait par jour. A savoir que certains magasins acceptent les euros et l’hôtel aussi. Donc penser à prendre des euros sur vous.

Revenons à notre sortie en bus à Grand Baie. Les bus passent souvent et en 10 minutes nous sommes arrivés au centre-ville. On vous indique où descendre et tout le monde va au même endroit : le Super U !

La conduite est sportive, comme indiqué dans les guides, mais supportable. Maintenant, quand je passe mal une vitesse et que j’entends mon embrayage crier… je ne peux m’empêcher de penser aux bus mauriciens.

L’arrêt se fait devant la plage de Grand Baie. Traversez, et sur votre gauche (à l’angle d’un carrefour) vous trouverez un petit centre commercial. Au 1er étage vous pourrez y acheter des T-shirt Dodo Sportif (+/- 700 roupies avec un prix si vous achetez pour toute la famille).

La grande rue perpendiculaire à l’arrêt de bus mène au Super U. A l’intérieur, on se croirait presque en France et effectivement les prix sont bien plus intéressants. Le rhum de Chamarel est un peu moins couteux qu’à la distillerie, les épices sont quelquefois 3 fois moins chers que dans les boutiques pour touristes. Même chose pour les cartes postales, calendrier, … Mieux vaut aller faire un tour au début du séjour pour se faire une idée du choix des souvenirs et des prix. C’est aussi l’occasion de s’acheter de quoi se faire des apéros et de bons jus de fruits.

Le supermarché est dans un centre commercial où vous trouverez Quicksilver qui fabrique à Maurice. Les T-shirts peuvent être 3 fois moins chers qu’en France et certains ont l’inscription « Mauritius » dessus (beau souvenir donc). Au premier étage un bazar avec tout ce que vous pouvez trouver dans les marchés et boutiques touristiques. Vous y trouverez aussi les vendeurs un peu trop pressants.

Grand Baie compte aussi son Sunset Boulevard où les boutiques sont sur-climatisées et chères.

Au début de Sunset Boulevard, côté arrêt du bus, il y a le Centre Nautique qui propose des sorties comme l’Ile Plate et l’Ilot Gabriel ou encore l’Ile aux cerfs. Les prix sont moindres que les excursions proposées par l’hôtel. Nous avons choisi de faire l’Ile aux cerfs en bateau rapide et nous n’avons pas été déçu, peut-être même notre meilleure excursion.

Compter 1500 roupies (37.5€), négociable bien sûr. Pour l’Ile Plate le bateau part de Grand Baie, pour l’Ile aux Cerfs un minibus est passé nous prendre à l’hôtel. Le transport, repas et boissons pendant le repas sont compris (même alcoolisées, avec les excursions de l’hôtel ce n’est pas le cas et les excursions coûtent 2.5 fois plus chères : c’est un peu plus confortable mais tellement moins typique…)

Ce qu’on a apprécié le plus à Grand Baie : manger sur la plage une brochette de crevettes avec un jus fraîchement pressé, achetés dans une baraque juste à côté. La baraque met à disposition des nattes pour s’asseoir sur le sable.

20170327_123549

Sur le même sujet: Mon séjour à l’Ile Maurice (Le Canonnier Beachcomber)

Gâteau ananas coco

Mon dernier voyage m’a fait naître une passion pour la noix de coco (entre autres… il y a aussi la jus d’ananas et de mangue fraîchement pressés, le fruit de la passion ou encore la papaye, pour ne parler que de fruits). Je n’arrive plus à réaliser un dessert ou un cocktail sans mettre un peu de coco râpée ou lait de coco.

Gateau ananas coco

 Cette recette me rappelle un gâteau que ma maman me faisait, mais sans noix de coco… Bien moelleux, idéal pour un dimanche après-midi.

  • 4 œufs
  • 150g de sucre de canne
  • 150g de beurre demi-sel
  • 100g de farine
  • 1 sachet de levure
  • 100g de noix de coco râpée
  • 2 c à soupe de rhum (coco c’est encore mieux)
  • 400g de tranches d’ananas en sirop (à défaut d’en avoir des fraîches)
  • du caramel dont la recette est la suivante: Caramel au beurre salé

Séparer les jaunes d’œufs des blancs. Mélanger les jaunes avec le sucre. Puis ajouter le beurre ramolli, la farine, la levure puis la noix de coco et le rhum.

Pate

Monter les blancs en neige et les incorporer délicatement au mélange précédent.

Dans un plat rond, tapisser le fond de caramel puis ajouter les tranches d’ananas (attention, bien les égoutter avant).

Ananas

Verser la pâte puis mettre au four 35-40min à 200°C. Le gâteau est près quand la lame de votre couteau ressort sèche.

Faire refroidir le gâteau puis le démouler.

Mon séjour à l’Ile Maurice (Le Canonnier Beachcomber)

Voilà une semaine que je suis rentrée de l’Ile Maurice et je pense encore aux plages, aux plongées faites et aux fruits que nous avons goûtés.

IMG-20170326-WA0002

Avant de partir à Maurice, j’avais eu du mal à trouver des informations sur l’hôtel où nous devions loger. Je parle des prix pratiqués pour les massages, les cocktails, des petites infos sur les services proposés, trucs et astuces. Alors comme c’est encore tout frais, voici une description de l’hôtel Le Canonnier Beachcomber situé à la pointe de la Pointe des Canonniers à Grand Baie, dans le nord de l’Ile.

Le Canonnier

J’y ai passé un peu plus de 10 jours et j’aurai pu ne pas en sortir tellement il était paradisiaque.

Il sera fermé fin mai pour rénovation, ce qui m’a inquiété une demie seconde… Et finalement, nous avons trouvé les chambres et les parties communes très propres. Il y a quelques petits choses qui vieillissent comme les joints dans la salle de bains, mais à part si vous avez refait votre salle de bain il y a moins de 6 mois, c’est toujours beaucoup plus nickel que chez n’importe qui. Donc de petits détails insignifiants que je n’aurais même pas constaté si je n’avais pas su que l’hôtel fermé dans 2 mois.

Nous sommes arrivés à 9h le matin, accueillis avec un jus de fruits et des serviettes tièdes. Rien de mieux après 12-13h de vol (que je vous décrirais dans un autre post…). Bonne surprise : la possibilité d’aller petit déjeuner juste après avoir rempli quelques documents.

Et à 10h nous avions déjà notre chambre. Chambre supérieure avec vue sur l’océan et le coucher du soleil.

Vue de la chambre

Voyage de noces oblige, nous avions de petites attentions comme un paréo et un t-shirt de très bonne qualité. N’oublions pas que Maurice fabrique beaucoup de textiles (2nd revenu de l’Ile après le tourisme). Une bouteille de Prosecco (parfait car je ne suis pas fan de l’amertume du champagne) et de petits macarons. Idéal donc pour un coucher de soleil à 18h15.

Oui c’est tôt, mais on s’adapte et on commence la journée plus tôt. Le soleil se lève à 6h15 au mois d’avril.

Les petites attentions qui font toujours plaisir et allègent la valise :

  • Les serviettes de plage (turquoise) sont fournies et lavées chaque jour (échange au niveau de la piscine)
  • Gel douche, shampooing, après shampoing, savon et crème pour le corps dans la salle de bain
  • Un sèche-cheveux pour les accros au brushing
  • Une table et un fer à repasser à disposition à l’étage
  • Un tire-bouchon décapsuleur dans le frigo (oui oui ça peut servir, surtout si vous achetez votre apéro en dehors de l’hôtel)

Côté baignade : une belle piscine où vous trouverez des places à l’ombre tout au long de la journée et une pataugeoire.

Piscine

Pour la plage, il y a pas mal de transats. Une plage en 3 parties avec des rochers permettant de voir de magnifiques poissons. On se croirait dans le dessin animé Nemo! Surtout n’oubliez pas votre masque, tuba et palmes (+ chaussures type kayak pour l’Ile aux cerfs : mais ce sera aussi un autre post).

Plages

Le Navigator

Les activités proposées par l’hôtel sont nombreuses, gratuites et assez silencieuses :

  • Activités sportives « terrestres » type aquagym, yoga, abdos, tir à l’arc, ping-pong…
  • Activités « aquatiques » : baptême de plongée, paddle, kayak, ….

Nous avons participé à 2 activités nautiques : le bateau à fond de verre (petit bateau avec 3 ouvertures dans le fond de la coque en verre de 50cm par 1m environ je dirai. L’océan était assez agité ce jour-là donc ce n’était pas formidable mais on peut voir les fonds, et on passe la barrière de corail. Comptez 1 heure. Cette activité coûte dans les 15€ à l’extérieur de l’hôtel mais nous n’avons pas testé. Je conseille toutefois d’aller faire un petit tour et de le faire avant la plongée avec masque et tuba que l’hôtel organise et que nous avons aussi faites.

Cette plongée se déroule ainsi : prise en charge pendant 1h sur un petit bateau rapide pour aller vers un gros rocher que nous apercevons depuis l’hôtel, juste avant la barrière de corail. Nous avons pu rester 30 minutes la première fois, puis 45 minutes la seconde. Les palmes et masques peuvent être fournis par l’hôtel. On vous laisse libre de nager pendant une période donnée et on vous signale la zone autorisée (pour notre sécurité, car en bateau les mauriciens sont aussi rapides qu’en voiture…). Nous avons pu voir de magnifiques coraux et poissons. C’était tellement beau que nous l’avons fait une seconde fois.

Les 3 restaurants :

Restaurants

Le Frangipanier : restaurant principal « buffet » pour le petit déjeuner, déjeuner et dîner.

Le choix est riche et local. On ne se lasse pas des plats proposés et c’est très bon. Il y a des soirées à thème : hindou, créole, asiatique, …

Plusieurs îlots : desserts, fruits frais, hors d’œuvres, 3 îlots pour les plats principaux avec toujours du poisson, riz, viandes dont 1 îlot avec des pâtes et pizzas pour combler les enfants.

Le matin il y a des pancakes tous chauds faits devant vous : je mettais un peu de chocolat fondu dessus et une cuillérée de noix de coco râpé. Un régal !!! Accompagné d’un jus de fruits frais et pulpé (au moins 3 chaque jour : mangue, ananas, goyave, passion, orange). Et pour finir une salade de fruits frais avec de la papaye, de la noix de coco fraiche, des tranches d’ananas.

A savoir que vous avez à peine fini votre verre de jus de fruits le matin ou votre assiette, qu’un serveur vous l’a débarrasse. Pareil pour la note que vous devez signer si vous avez pris des boissons payantes. On s’y habitue.

On ne paye rien, tout est mis sur la note de la chambre. Mais si vous voulez payer directement, c’est possible. Idem pour les cocktails, massages et achats dans les boutiques.

Pour les boissons, la bouteille d’eau d’1L coute 100 roupies (2€50) mais on s’est aperçu au bout de quelques jours qu’on peut demander une carafe d’eau et c’est gratuit.

Pas d’inquiétude pour les fruits frais et l’eau du robinet, vous n’aurez pas de désordre intestinal.

Hotel

La Serenata : il faut réserver la veille et il n’est pas ouvert tous les soirs. Spécialité italienne. Un menu imposé avec choix entre 2 plats principaux ou sinon la carte est payante.

Le Navigator : il faut aussi réserver la veille. Vue sur l’océan.

Cocktails

Comme la Serenata, le menu est imposé, sinon les plats à la carte sont payants. Le repas est assez léger, à base de poisson, mais très bon. On peut aussi y prendre le gouter (crêpes à 100 roupies et cocktails).

Les cocktails

Ce sont les dépenses qu’on ne pensait pas faire et qu’une fois sur place on ne fait avec plaisir.

Le cocktail sans alcool est à 250 roupies (6.5€), avec alcool 375 roupies (10€). Mais qu’est-ce qu’on est bien, la nuit tombée, attendant d’aller manger et avec cette vue-là.

Soirée

Le Spa est dans un banian. L’endroit est superbe et respire la tranquillité et le bien-être. Le personnel est au petit soin et très professionnel.

Les prix sont assez élevés mais ce n’est pas plus cher qu’en France et surtout la qualité des massages est optimale.

J’ai choisi 2 massages : Voix lactée (massage-gommage du visage : 30 minutes et 2700 roupies (70€) soit +/-70 euros) puis un massage d’1 heure aux huiles essentielles relaxantes, de la pointe des pieds au bout des cheveux (oui oui le bout des cheveux) et de chaque côté du corps. La masseuse n’a pas arrêté pendant 1 heure. Je suis ressortie de là totalement relaxée avec mon corps huilée et parfumé. Un délice !!! Prix : 3300 roupies (80€).

Spa

Deux boutiques : tout est beaucoup plus cher qu’en dehors de l’hôtel. Cependant les vêtements sont de très bonne qualité et on trouve de tout comme les lunettes de soleil, crème solaire, timbres, matériels de plage, petits souvenirs et magazines français (10€ pour un magazine qui coûte moins de 2€ en France…). Près des billards et au niveau du bar, il y a des bibliothèques avec des livres laissés par les vacanciers et quelques magazines. Beaucoup en allemand…

Le mieux c’est d’aller au Super U de Grand Baie. Je vous expliquerai dans un prochain post, avec des recettes!

Voir aussi: Grand Baie (Ile Maurice)